Parole de chiot

Publié par
minutes de lecture

chien-psychologieLa chose la plus importante que vous puissiez faire pour votre chiot est probablement d’en savoir plus sur sa psychologie. Le fait de comprendre la psychologie canine peut vous aider à vivre heureux(-se) et en harmonie avec votre chien. Pas besoin de devenir un(e) spécialiste en psychologie canine ! Toutefois, quelques informations pourraient vous être utiles, et si vous avez besoin d’aide et de conseils avant qu’un petit problème ne prenne de l’ampleur, votre premier interlocuteur doit être votre vétérinaire.

Savoir interpréter le langage corporel du chiot

Les chiens ont toujours communiqué entre eux en utilisant le langage corporel. Cela implique des expressions faciales, des postures corporelles, des bruits et des odeurs. Le chien utilise sa gueule, ses yeux, ses oreilles et sa queue pour exprimer ses émotions. L’une des raisons pour lesquelles il fait un si bon animal de compagnie est sa capacité à communiquer avec l’homme. Votre chiot vous considérera comme un membre de sa famille et interprétera très rapidement vos humeurs et vos intentions. Alors, en apprenant à interpréter le langage corporel, vous pourrez, à votre tour, interpréter les intentions de votre chiot.

Gros chien : si votre chiot se sent courageux ou agressif, il essaiera de se faire plus gros en se tenant droit, les oreilles et la queue dressées. Il fera également ressortir sa poitrine. Les poils de son cou et de son dos se hérisseront. Il peut aussi grogner et agiter lentement la queue.

Petit chien : au contraire, un chien soumis essaiera de se faire passer pour un petit chien et agira comme un chiot. Ceci est dû au fait qu’un chien adulte peut « gronder » un chiot mais pas l’attaquer. La soumission se manifestera donc par une position accroupie de côté, près du sol, la queue basse mais remuant de temps à autre. Il pourra également essayer de lécher la gueule du chien dominant ou le visage de l’homme, voire se mettre sur le dos.

La queue du chiot : toute une histoire ! La plupart d’entre nous savons que lorsqu’un chien remue la queue, c'est signe de gentillesse et de plaisir ! Cependant, les chiens soumis et ceux qui ont une queue très courte peuvent avoir tendance à remuer la queue de façon exagérée. Attention ! La queue peut également indiquer d’autres humeurs. Si elle est agitée lentement et avec raideur, il s’agit d’une expression de colère ; si elle est basse et collée sur l’arrière-train, cela signifie que l’animal a peur. Un chien anxieux ou nerveux peut baisser la queue mais l’agiter avec raideur.

La façon normale dont le chien tient sa queue varie d’une race à l’autre, mais en général, une queue tenue à plus de 45 degrés par rapport au dos exprime la vigilance et l’intérêt.

Interpréter l’expression faciale du chiot : la tête de votre chiot vous en dira long sur son humeur, qu’il soit effrayé ou anxieux, excité ou enjoué.

Des oreilles dressées indiquent qu’il est vigilant ou qu’il écoute ; en revanche, des oreilles aplaties peuvent indiquer qu’il est heureux ou qu’il a peur. Par conséquent, pour interpréter correctement l’humeur de votre chien, vous devez repérer d’autres signes du langage corporel. Si les yeux de votre chien sont mi-clos, il s’agit d’un signe de plaisir ou de soumission ; s’ils sont grands ouverts, il s’agit d’un signe d’agressivité.

Coup d’œil dans les yeux du chiot : dans la nature, les chiens se fixent du regard jusqu’à ce que l’un d’eux recule ou lance un défi. Vous ne devez donc jamais tenter de fixer votre chiot du regard, surtout s’il est nerveux. Toutefois, un contact visuel régulier renforcera votre relation et le rassurera.

Est-ce qu’il s’agit d’un sourire ? Les chiens soumis et certaines races, comme les labradors, ouvrent souvent la gueule, ce qui leur donne une sorte de sourire en coin. Il s’agit d’un signe de sympathie. Cependant, lorsque les babines sont retroussées et montrent les dents, il s’agit d’un signe d’agressivité, ne vous y trompez pas !

Joue avec moi s’il te plaît : si votre chiot veut jouer, il lèvera la patte ou s’inclinera et aboiera pour attirer l’attention. Il peut apporter un jouet ou bondir vers un autre chien pour l’inciter à participer à une course-poursuite.

Votre langage corporel : si vous souhaitez améliorer la communication avec votre chiot, vous pouvez améliorer votre propre langage corporel. Par exemple, le fait de s’accroupir avec les bras grands ouverts est un signe de bienvenue. Par contre, le fait de le dominer et de le fixer est un signe de menace. Votre chiot vous observera pour interpréter votre langage corporel plus que pour vous écouter. Il apprendra rapidement ce que vous ressentez, et ce, même si vous ne parlez pas.

Articles associés

Produits associés