Mon chat est-il agressif ? Quand l’agressivité dans le jeu dépasse-t-elle les limites ?

Publié par Amy Shojai, CABC
minutes de lecture

En tant qu’amoureux(-se) des chats, vous avez certainement vu des séances de jeu agressif chez des chats, avec des griffures pour en attester. Toutefois, vous vous demandez peut-être parfois si votre chat est lui aussi trop agressif.

Le jeu du chat est agressif. Après tout, il utilise ses dents et ses griffes pour maîtriser ses jouets et ses compagnons de jeu... ainsi que vos chevilles. Il arrive que d’innocentes bagarres franchissent la limite de l’agressivité et que le jeu devienne dangereux, même si votre chat n’a aucune intention de faire mal. Apprenez à identifier les différents types d’agressivité chez le chat et à éviter que ses griffes acérées ne causent des blessures.

Comment le chat joue-t-il ?

En jouant, le chaton apprend beaucoup de choses sur la façon d’interagir avec son environnement, les autres chats et les humains. Il joue également pour mettre en pratique des compétences nécessaires à l’âge adulte, comme la chasse. Quel que soit son âge, l’activité physique maintient le chat en forme, et le jeu soulage le stress et lui permet de dépenser son énergie.

Le chaton commence à jouer avec des objets, des humains et d’autres chats à partir de quatre semaines environ. Voici quelques façons courantes de jouer pour le chat :

  • Traquer. Le chat se tapit dans des cachettes et s’accroupit près du sol, prêt à bondir et à tendre une embuscade. Il piétine souvent avec ses pattes arrière pour se préparer à l’attaque.
  • Bondir. Le chat bondit en avant pour attraper un objet (ou vos orteils) avec ses pattes avant. Il peut se laisser tomber sur le côté, s’agrippant avec ses pattes avant tout en donnant des « coups de pattes de lapin » avec ses pattes arrière pour maîtriser le jouet.
  • Donner des coups et trouver des choses. Lorsqu’il y a un trou, le chat adore y mettre la patte pour explorer et trouver le trésor caché. Le chat se livre également à des expériences de gravité avec ses pattes pour faire tomber des objets des tables.
  • Se déplacer à pas de loup. Son poil se hérisse et sa queue est recourbée vers le bas, soulignant un comportement craintif ou agressif. Il met les oreilles en arrière, courbe le dos et s’approche des gens, des animaux ou des jouets en marchant de côté.
  • Jeu de la bagarre. Les chats se poursuivent, se battent en ayant les griffes rétractées et se mordillent.

Le jeu social atteint son apogée vers l’âge de trois mois et l’accent est alors mis sur le jeu avec des objets. Le chat âgé de quatre à neuf mois préfère tout jeu qui simule la chasse. Le chat adulte continue à jouer, mais souvent avec moins d’intensité.

Mon chat est-il agressif ?Chat rayé mordant la main de son maître alors qu’il est assis sur ses genoux

Alors que le chien aboie pendant le jeu, le chat reste silencieux, de sorte que toute forme de vocalisation peut indiquer que le jeu dépasse les limites. Même un jeu brutal n’est pas problématique tant que les deux chats restent silencieux.

Si le jeu de votre chat devient agressif, vous observerez un ou plusieurs des comportements suivants :

  • Il donnera des coups ou frappera avec les griffes non rétractées.
  • Ses oreilles seront très aplaties.
  • Son dos sera voûté et ses pattes raides.
  • Il aura le poil et la queue hérissés.

Vous pouvez également remarquer des vocalisations agressives telles que :

  • Il crache, comme un souffle de surprise.
  • Il feule. Il s’agit souvent d’une expression de peur et de défense.
  • Il grogne ou gronde. Il s’agit d’un avertissement offensif d’attaque imminente.

Soyez attentif(-ve) aux signaux vocaux pour déterminer quand le jeu a dépassé les limites, et soyez prêt(e) à intervenir pour mettre fin à la bagarre ou distraire les chats.

Types d’agressivité

Le chat n’est pas agressif par nature. L’agressivité est une forme de communication et une façon d’exprimer ce qu'il ressent. En voici les raisons courantes :

  • Agressivité territoriale. Ce type d’agressivité est dirigé contre un animal ou une personne qui envahit l’espace du chat. Le chat atteint sa maturité sociale entre deux et quatre ans et peut commencer à se sentir suffisamment sûr de lui pour revendiquer des ressources importantes, même s’il s’entendait bien avec les autres chats auparavant. Le chat défendra également son territoire de base contre les chats non familiers.
  • Agressivité redirigée. Ce phénomène est courant lorsqu’un chat d’intérieur repère un envahisseur à l’extérieur et qu’il est incapable de l’atteindre. Il peut finir par rediriger cette agressivité vers vous ou vers d’autres chats de la maison qui s’approchent de lui lorsqu’il est dans cet état émotionnel élevé.
  • Agressivité due à la peur. Une manipulation indésirable peut déclencher la peur ou l’irritation, ce qui engendre des morsures du type « laissez-moi tranquille ». Cela peut se produire lorsque votre chat se sent menacé ou surstimulé, peut-être parce qu’il a été trop caressé, maintenu, soulevé ou forcé dans des positions qu’il n’a pas appréciées.
  • Douleur ou maladie. Un chat qui ne va pas bien ou qui souffre peut s’énerver pour se protéger ou parce qu’il a très mal. Prenez rendez-vous chez le vétérinaire pour aider votre chat à redevenir gentil, heureux et en pleine santé.

chat gris jouant avec un oiseau en peluche bleu

Gérer l’agressivité

Indépendamment de la raison, vous devez savoir comment gérer votre chat lorsqu’il présente un comportement agressif.

Le chaton apprend d’importants comportements sociaux, comme la force avec laquelle il peut mordre et griffer, en jouant avec ses frères et sœurs. Pour réduire le risque que les jeux ne deviennent trop agressifs, trop souvent, veillez à n’adopter que des chatons âgés de huit semaines ou plus. L’adoption de deux chatons ensemble peut aider chaque chaton à apprendre les limites en matière de morsure et de griffade. Un chat adulte bien socialisé peut également apprendre à un chat adolescent les limites appropriées.

Lorsque vous jouez avec votre chat, évitez d’utiliser les mains ou les pieds pour jouer. Lancez un jouet pour chat ou utilisez une canne à pêche avec un jouet au bout afin de rediriger son énergie et qu’il ne morde pas. Si le jeu devient brutal, faites une pause de quelques minutes pour permettre à votre chat de se calmer et essayez de rediriger son attention en agitant son sac de croquettes.

Il est recommandé d’éviter les corrections physiques car elles risquent d’accroître l’anxiété et la frustration de votre chat et d’aggraver son agressivité. Essayez plutôt d’attirer son attention en faisant un bruit avec la bouche ou en claquant la langue. Vous interromprez ainsi le comportement de votre chat et pourrez rediriger son attention vers des cibles plus appropriées. Voici d’autres petits conseils :

  • Évitez les contacts visuels prolongés, que le chat peut percevoir comme menaçants.
  • Surveillez le langage corporel de votre chat et soyez attentif(-ve) aux signes qui annoncent une agression imminente. Cessez de le caresser dès que vous remarquez des signes indiquant que votre chat n’est pas à l’aise. Concentrez-vous sur votre respiration pour rester calme et attendez que votre chat se détende. Attirez-le hors des meubles, des escaliers ou des couloirs avec des jouets ou des friandises afin que vous puissiez passer.
  • Lorsque des chats ne s’entendent pas, utilisez des sprays de phéromones et d’autres produits calmants pour apaiser la tension. Créez un environnement d’abondance, avec beaucoup de jouets, de gamelles de nourriture, d’arbres à chat et de ressources en tout genre, répartis autant que possible afin de réduire les conflits.
  • Mettez fin au jeu si les chats émettent des vocalises car les plaintes sont annonciatrices d’agression. Si les chats continuent à se battre, séparez-les pendant au moins 24 heures avant de les réintroduire.

Si votre chat mord au sang, griffe, terrorise les autres animaux du foyer ou vous fait peur, il faut faire intervenir un professionnel. Demandez l’aide d’un vétérinaire comportementaliste. Le fait de comprendre la cause et de la traiter peut prévenir les problèmes et vous permettre de retrouver une vie harmonieuse avec votre chat.

Biographie de l’auteure

Amy Shojai
Amy Shojai, CABC

Amy Shojai, CABC, est une consultante certifiée en comportement animal et une autorité reconnue au niveau national en matière de soins et de comportement des animaux. Elle a commencé sa carrière en tant que technicienne vétérinaire et est l’auteure primée de plus de 35 livres sur les animaux.

Articles associés

Produits associés

  • HILL'S SCIENCE PLAN Aliment pour Chat Adulte à l'Agneau

    Hill's™ <span class='nowrap'>Science Plan™</span> Feline Adult à l'Agneau est formulé pour maintenir votre chat en pleine forme. Contient des antioxydants à l'efficacité cliniquement prouvée, des protéines de haute qualité et une teneur optimale en Omega-3.
  • HILL'S SCIENCE PLAN Aliment pour Chat Adulte Poulet

    Hill's™ <span class='nowrap'>Science Plan™</span> Feline Adult au Poulet est formulé pour maintenir votre chat en pleine forme. Contient des antioxydants à l'efficacité cliniquement prouvée, des protéines de haute qualité et une teneur optimale en Omega-3.
  • HILL'S SCIENCE PLAN Aliment pour Chat Adulte au Thon

    Hill's™ <span class='nowrap'>Science Plan™</span> Feline Adult au Thon est formulé pour maintenir votre chat en pleine forme. Contient des antioxydants à l'efficacité cliniquement prouvée, des protéines de haute qualité et une teneur optimale en Omega-3.
  • HILL'S SCIENCE PLAN Aliment pour Chat Senior 11+ au Poulet

    <p> Hill's™ <span class='nowrap'>Science Plan™</span> Healthy Ageing 11+ aide à préserver le bon fonctionnement des reins et du cervau de chats agés. Contient des antioxydants à l'efficacité cliniquement prouvée, des acides gras Omega-3 et L-carnitine.